FGIPE

Historique

Dans les années 70, deux Fédérations ont été créées au niveau cantonal : la Fédération genevoise des Garderies et des Jardins d'Enfants (FGGJE) et la Fédération des crèches. Elles répondaient au besoin des comités de réunir leurs forces et de partager les expériences de gestion.

En 2000, suite à la dissolution de la Fédération des crèches, la FGGJE a repris les crèches de la Ville et c'est ainsi que la FGIPE est née. Les crèches de la campagne pour leur part étaient toujours regroupées dans l'Association genevoise des crèches suburbaines (AGCsub). En 2010, cette dernière a intégré les jardins d'enfant et garderies de la campagne (qui étaient jusqu'alors encore sous l'égide de la FGIPE) et est devenue l'actuelle Fédération des Institutions de la Petite Enfance Genevoises Suburbaines (FIPEGS).

La FGIPE a été partie prenante aux discussions qui ont mené à la création de la première Convention collective de travail (CCT) petite enfance Genève en 1992. Elle a connu les débuts de la Délégation à la petite enfance qui est ensuite devenu un service municipal à part entière (Service de la petite enfance, SdPE) et qui demeure actuellement l'un de ses interlocuteurs principaux.

La FGIPE s'est beaucoup impliquée dans l'amélioration du statut des éducateurs/-trices du jeune enfant en appuyant la création de l'école supérieure des éducatrices et éducateurs de l'enfance (ESEDE).

Elle participé à la création de l'Ortra genevoise des domaines santé-social. Elle a suivi la mise en place d'une nouvelle classe de personnel dans les IPE : le CFC Assistant/-e socio-éducatif/-ve (ASE) et poursuit son action pour consolider cette profession dans les équipes éducatives.

En 1999, la FGIPE a été associée au projet de réflexion autour de la petite enfance en Ville de Genève (J.-P. Bari en collaboration avec F. Cuénoud, « Jalons pour une politique familiale à Genève » (Cahiers de l'action sociale et de la santé, no 13), Département de l'action sociale et de la santé), dans le but d'améliorer  la cohérence de l'ensemble du domaine. Cette démarche a été abandonnée en 2007 au profit du projet de municipalisation des IPE.

 Depuis 2011, comme le Conseil Administratif n'a pas, pour des questions financières, donné son accord à cette municipalisation, le SdPE applique la directive du Département de la cohésion sociale et de la solidarité qui entraîne la mise en réseau des IPE par secteurs géographiques de la Ville afin de rationaliser la gestion administrative de celles-ci

.